POUR OBTENIR LA GARANTIE BIO

I/ Faire une demande

1/ Adhérer au SPG BIOFETIA:

Vous devez adhérer au SPG BIOFETIA et signer le formulaire d’engagement

2/ Assister à une formation BIO:

Vous devez suivre une formation “producteur” avec le SPG BIOFETIA (facultatif)

3/ Respecter la norme BIO:

Vous devez respecter la norme océanienne d’agriculture biologique (pas de pesticides de synthèse, pas d’engrais chimiques, pas d’OGM, …)
Lien pour télécharger la norme :
http://www.ifoam.org/sites/default/files/page/files/pacific_organic_standard_0.pdf

Méthodes bio :

Parmi les recommandations pour obtenir la garantie Bio officielle:
  • Vous respectez les règles d’une norme bio reconnue par le pays (ex: la norme bio océanienne)
  • Au moins 3 ans se sont écoulés depuis la dernière utilisation de produits chimiques. (sinon vous etes en conversion Bio: voir II.6)
 Pour le désherbage:
  • Le désherbage manuel
  • Le film de paillage à base de polyéthylène ou de gluten de maïs (ex sur ananas, légumes…)
  • Le paillage organique (palmes de cocotier sur le sol dans les plantation de taro)
  • Le désherbage thermique (le moins recommandé mais possible)
  • Les bandes fleuries qui couvrent le sol (arboriculture fruitière)

Effectuer des rotations de vos cultures:

Changer d’espèce à chaque cycle de plantation): Ne fatigue pas les sols et peut même l’améliorer. Ex: On peut mettre une légumineuse qui apportera de l’azote pour la culture suivante.

Utiliser des produits naturels fertilisants :
  • ENGRAIS: Très variés et existent en grande quantité en Polynésie française: A base de fumier, de tourbe, d’extraits d’algues, de déchets de poissons, de carapace de crabe, d’enzyme de fruits, d’extraits de plantes…
  • COMPOST: Utilisation de déchets organiques (fumier, déchets verts, déchets ménagés),
  • LOMBICOMPOST: Utilisation de vers de terre pour améliorer le compost.
Faire des traitements des cultures adaptés:
Techniques préventives:
  • Rotation des cultures (changer  de culture diminue les ravageurs)
  • Semences de bonne qualité sans maladie
  • Bien entretenir (tailler les arbres, etc…)
  • Ramasser les fruits abimés et arracher les plants malades
  • Relâcher des insectes dans le champs (coccinelles qui mange les pucerons)
  • Pièges englués de couleurs attrayante pour les insectes volants (pucerons, thrips)
  • Pièges à phéromones (odeur attirant dans le piège les insectes ex: le charançon sur banane et les thrips)
  • Pièges à appâts (nourriture attirant insectes, ex: mouche des fruits)
  • Filet anti insecte…
Application de produits naturels :
  • Microorganismes: Champignons entomopathogènes, Bactéries utiles, Mycorhizes
  • Extraits végétaux :pyrèthre, géraniol, Neem, huiles essentielles,…
  • Minéraux: bouillie bordelaise,  bicarbonate de potassium contre les champignons, argile naturelle qui protège les pastèques, phosphate ferrique contre les limaces…

Mesures générales :

  • Ne pas polluer et épuiser l’eau
  • Ne pas défricher et limiter la préparation des brûlis (sauf si traditionnel)
  • Entretenir le sol
  • Pas de pâturage sur la parcelle en récolte
  • Recycler les déchets verts
  • Utiliser le maximum d’énergies renouvelables

4/ Faire une demandes aux administrations:

4.A/ Une attestation d’antécédent de terrain à la Direction de l’agriculture

Contact : 1er Secteur agricole de la Direction de l’agriculture ; tél : 40 57 42 02

4.B/ Une copie de sa carte agricole

La carte peut être provisoire dans le cadre d’une installation en agriculture.
Contact : Secrétariat de la Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire ; tél : 40 50 26 90

4.C/ Un plan

Un plan type A4 à l’échelle 1/4000 incluant l’accès par la voirie publique de son exploitation (à l’urbanisme)
Contact : Département topographie de l’urbanisme au 4 ème étage du bâtiment  administratif derrière l’imprimerie Juventin ; tél : 46 80 33
Coût: 500 FCP

4.D/ Qualité de l’eau

Si l’eau que vous utilisez provient de votre commune (vérifier si elle est chlorée, et dans ce cas, détailler les mesures prises pour la déchlorer avant utilisation)
Contact : Se renseigner auprès de votre mairie

5/ Compléter le dossier du SPG:

Vous pouvez obtenir l’ensemble des pièces du dossier au siège du SPG à PIRAE)

5.A/ Établir le plan de gestion de son exploitation
Afin de le compléter vous devez:
  • Décrire votre exploitation, vos productions…
  • Déclarer les intrants achetés et le matériel disponible
  • Déclarer les élevages présents (provenance, etc…)
  • Citez les type de vente
  • Réaliser un plan de l’exploitation et de son environnement
5.B/ Compléter le plan prévisionnel de production bio
5.C/ Registre

Dans la mesure du possible, compléter les registres  (récoltes et ventes / achats / travaux / et si transformation : registre Transformation et vente)

6/ Déposer votre dossier de demande complet:

Déposer le dossier complet au SPG BIOFETIA

II/ Procédure de garantie du SPG BIOFETIA

1/Controle de votre dossier:

Contrôle des pièces du dossier du demandeur par le Comité technique évaluateur (CTE).

Si cd dernier est complet, nous envoyons le dossier à la Commission de Conformité (CDC).

2/ Conformité de votre dossier:

Si le dossier est conforme, la CDC transmet un mandat au Comité Technique de Contrôle (CTC) pour faire un contrôle.

3/ Audit de votre exploitation:

Vérification des déclarations du dossier sur l’exploitation du demandeur par le CTC qui rédige un rapport de contrôle et le transmet au CTE qui l’évaluera et proposera des mesures correctives si besoins. Ensuite, il transmet le rapport au CDC.
(Possibilités de prendre par l’exploitant des mesures correctives jusqu’à cette étape avec l’aide d’un comité technique du SPG // Possibilité d’intervention d’un comité de litige en cas de difficultés)

4/ Analyse du rapport d’audit:

Le CDC analyse le rapport de contrôle et si tout est conforme valide la garantie BIO du demandeur

5/ Officialisation de votre garantie BIO:

Votre exploitation est désormais officiellement BIO, vous pouvez utiliser l’étiquetage BIO sur vos produits

6/ Vous pouvez également entrer en conversion si vous avez été dans une agriculture conventionnelle

Durée de conversion:

cultures annuelles : 12 mois avant le début du cycle de production,

cultures pérennes : 18 mois avant le début du cycle de production

  • L’alternance parcelle bio et non bio est interdite!
  • Les exploitations mixtes (seulement si plus de 4 ha) doivent être identifiées et séparées de manière évidente.
  • Des aides à la conversion sont disponibles à la direction de l’agriculture.